Suche

IAA 2019 : Bosch conclut des contrats d’un montant total de 13 milliards d’euros dans l’électromobilité

Le secteur de la mobilité se développe mieux que le marché lui-même

  • Volkmar Denner, Président du Directoire de Bosch : « Bosch rend la mobilité respectueuse du climat et abordable. »
  • Chiffres d’affaires : le secteur de la mobilité s’impose dans un contexte difficile
  • La clé de la mobilité du futur : Bosch investit chaque année près de trois milliards d’euros dans l’expertise logicielle
  • Du moteur à combustion à la pile à combustible : Bosch continue de développer le moteur avec un esprit ouvert sur les nouvelles technologies
  • Une étape de plus vers la conduite automatisée : le service de voiturier automatique autorisé
electromobility bosch

Bosch à toute vitesse sur la voie de l’électromobilité. Aucune autre entreprise ne détient à ce jour un tel savoir-faire dans ce domaine. Les investissements ont porté leurs fruits : depuis le début de l’année 2018, dans le domaine de l’électromobilité, Bosch a remporté des contrats d’un montant total d’environ 13 milliards d’euros, parmi lesquels des projets de production en série de moteurs électriques destinés à des véhicules particuliers et des véhicules utilitaires. Fort de ces succès et de son potentiel d’innovation, Bosch s’impose dans un contexte particulièrement complexe. En 2019, le secteur d’activité des Solutions pour la mobilité connaît un développement qui dépasse celui de la production automobile mondiale. Malgré le recul significatif de la demande sur le marché, le chiffre d’affaires n’est que légèrement inférieur à celui de l’an passé. « La transformation de la mobilité présente à la fois des défis et des opportunités. Nous souhaitons saisir notre chance », indique Volkmar Denner, Président du Directoire de Bosch. Le Groupe Bosch aborde l’avenir de la mobilité avec une ouverture sur les technologies du futur, continue de développer des moteurs conventionnels, tout en misant fortement sur l’électrification. Parallèlement, notre entreprise pose sans cesse de nouveaux jalons en matière d’automatisation, connectivité et personnalisation de la mobilité. Notre secret réside à la fois dans l’électronique et dans les logiciels. À ce jour, le secteur de la mobilité emploie près de 14 000 développeurs software et investit chaque année trois milliards d’euros dans l’expertise logicielle. Notre objectif : préserver la mobilité de l’homme dans le respect de l’environnement, et rendre cette mobilité accessible sur le plan financier. « Bosch rend la mobilité respectueuse du climat et abordable » explique Volkmar Denner.

Des moteurs efficaces : du moteur à combustion à la pile à combustible

Bosch est un précurseur dans la préservation du climat – avec son objectif d’atteindre la neutralité carbone pour l’ensemble de ses sites de production dans le monde dès l’an prochain, mais pas seulement : « Nous travaillons d’arrache- pied pour concevoir une mobilité n’ayant aucune incidence négative, ni sur le climat, ni sur la qualité de l’air » poursuit Volkmar Denner. L’entreprise investit chaque année 400 millions d’euros dans une mobilité sans émissions. Dans le domaine de l’électromobilité, Bosch est déjà très bien positionné, du vélo à assistance électrique au camion et de l’hybridation légère 48 V au moteur électrique intégral. Avec sa batterie 48 V, Bosch a pris une position de leader sur le marché, et a conclu une coopération à long terme avec le fabricant chinois de cellules de batteries Contemporary Amperex Technology Co. Limited (CATL). Le chiffre d’affaires de cinq milliards d’euros estimé par Bosch en début d’année pour 2025, portant sur des composants et des systèmes du secteur de l’électromobilité pour véhicules particuliers et véhicules utilitaires légers sera vraisemblablement dépassé. « Quelle que soit la manière dont nous allons envisager la mobilité sans émissions, nous devons faire en sorte qu’elle devienne une réalité sur le marché. Cela n’est possible que si nous proposons des solutions abordables. Sinon, cela serait vain pour le climat » continue Volkmar Denner. Alors qu’il vise à devenir leader sur le marché de l’électromobilité, Bosch investit dans la pile à combustible et progresse dans sa fabrication en série. Certaines économies d’échelle vont d’ailleurs contribuer à réduire les coûts de cette technologie, qui reste encore assez onéreuse. « Bosch veut rendre les nouvelles motorisations abordables », insiste Volkmar Denner.

Une nouvelle technologie : moins de particules fines, moins de poussière de frein

Pourtant en 2030, trois véhicules sur quatre seront encore équipés d’un moteur conventionnel. Certains d’entre eux auront une assistance électrique assurée par un système 48 V ou un Plug-in-Hybrid. C’est pourquoi Bosch continue de rendre les moteurs diesel et essence toujours plus performants. Les dernières avancées : grâce à des mesures prises au niveau des moteurs, et à un post- traitement moderne des gaz d’échappement, un moteur à essence peut réduire son émission de particules à plus de 70 % en dessous de la norme Euro-6d- temp, et ce en situation réelle. Bosch veut aussi réduire l’émission des particules fines associée au freinage. Comparé à un disque de frein classique, l’iDisc produit 90 % de poussière de frein en moins. Dans les véhicules électriques, le système de freinage régénératif de Bosch peut même réduire les particules de frein de plus de 95 %.

Une nouvelle étape : un premier système de niveau 4 est validé

Bosch rencontre de gros succès commerciaux dans le domaine de la conduite automatisée. Il s’agit avant tout de systèmes d’assistance au conducteur. Dans ce domaine, Bosch a progressé cette année de 12 %, avec un chiffre d’affaires de deux milliards d’euros. Pour assurer la suite de son développement dans le domaine de la conduite automatisée, l’entreprise prévoit d’investir quatre milliards d’euros d’ici à 2022. Pour le marché américain et asiatique, Bosch développe actuellement des systèmes mains-libres de niveau 2 sur autoroute, qui permettent de conduire sans poser les mains sur le volant. La première validation mondiale d’un système de niveau 4 a été accordée récemment en Allemagne à Bosch et Daimler pour leur service de voiturier automatique dans le parking du Musée Mercedes-Benz à Stuttgart. Ce service de stationnement entièrement automatisé n’est donc plus un prototype. D’ici à la fin de l’année 2021, une douzaine de parcs de stationnement seront équipés du service de voiturier automatique.

La mobilité sur mesure : les services de navettes et des châssis roulants

Les mutations qui se produisent sur le secteur de la mobilité ont fait émerger de nouveaux acteurs sur le marché. Bosch a fait le choix de débuter une collaboration avec ces acteurs. L’entreprise a ainsi initié une collaboration avec les principaux prestataires de VTC, DiDi, Lyft et Uber, qui ensemble, organisent plus de 50 millions de déplacements chaque jour. Le géant chinois DiDi utilise par exemple les services de batterie Bosch dans le cloud, un système qui permet d’allonger la durée de vie des batteries utilisées pour les véhicules.

De tels fournisseurs de services de mobilité proposeront à l’avenir des prestations de mobilité à la demande, créées sur mesure. D’ici à 2025, plus de 2,5 millions de navettes seront en circulation dans le monde. Avec ses solutions en matière d’électrification, d’automatisation, de connectivité et de personnalisation, Bosch veut permettre à ces fournisseurs d’offrir des services de transport ultraconfortables et hautement performants en matière de sécurité. La base de ces navettes pourrait être des châssis roulants (des plateformes modulables, prêtes à rouler) sur lesquels il serait possible d’ajouter facilement une carrosserie. Dans cette optique, Bosch a initié en début d’année une collaboration avec l’expert du châssis et de l’automobile Benteler. Automobili Pininfarina sera d’ailleurs le premier client à utiliser le châssis roulant pour ses propres véhicules et à le distribuer.

Tags: Electromobility, IAA 2019

A propos de Bosch

Bosch est présent en Belgique depuis 1907. Le groupe Bosch occupe environ 1.500 personnes en Belgique. Les sites principaux sont Tirlemont, Anderlecht et Malines.

Le Groupe Bosch est un important fournisseur mondial de technologies et de services. Avec un effectif d’environ 410 000 collaborateurs dans le monde (au 31/12/2018), le Groupe Bosch a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 78,5 milliards d’euro selon les données provisoires. Ses activités sont réparties en quatre domaines : Mobility Solutions, Industrial Technologies, Consumer Goods et Energy and Building Technology. En tant que société leader de l’Internet des objets (IoT), Bosch propose des solutions innovantes pour les maisons intelligentes, les villes intelligentes, la mobilité connectée et l’industrie connectée. Le Groupe utilise son expertise en matière de technologie des capteurs, de logiciels et de services, ainsi que de son propre Cloud IoT pour offrir à ses clients des solutions inter-domaines et connectées à partir d’une source unique. L’objectif stratégique du Groupe Bosch s’articule autour des solutions pour la vie interconnectée. Avec ses produits et services à la fois innovants et enthousiasmants, le Groupe Bosch entend améliorer la qualité de la vie, en proposant dans le monde entier des « Technologies pour la vie ». Le Groupe Bosch comprend la société Robert Bosch GmbH ainsi qu’environ 440 filiales et sociétés régionales réparties dans près de 60 pays. En incluant les partenaires commerciaux, le Groupe Bosch est alors présent dans la quasi-totalité des pays du globe. Ce réseau international de développement, de fabrication et de distribution constitue l’élément clé de la poursuite de la croissance du Groupe. Bosch emploie près de 69 500 collaborateurs en recherche et développement répartis sur 125 sites dans le monde.

L’entreprise a été créée par Robert Bosch (1861-1942) en 1886 à Stuttgart sous la dénomination « Werkstätte für Feinmechanik und Elektrotechnik » (Ateliers de mécanique de précision et d’électrotechnique). La structure particulière de la propriété de la société Robert Bosch GmbH garantit la liberté d’entreprise du Groupe Bosch. Grâce à cette structure, la société est en mesure de planifier à long terme et de réaliser d’importants investissements initiaux pour garantir son avenir. Les parts de capital de Robert Bosch GmbH sont détenues à 92 % par la fondation d’utilité publique Robert Bosch Stiftung GmbH. Les droits de vote liés à ce capital social sont confiés majoritairement à la société en commandite Robert Bosch Industrietreuhand KG, qui exerce la fonction d’associé actif. Les autres parts sont détenues par la famille Bosch et par la société Robert Bosch GmbH.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les sites www.bosch.be, www.bosch.com, www.iot.bosch.com, www.bosch-press.com, www.twitter.com/BoschPresse, https://www.linkedin.com/company/bosch-belgium, www.twitter.com/BoschBelgium

Toujours à la recherche de quelque chose?